Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

des nouvelles de l'association

Le père Pedro en tournée dans l'Ouest de la France

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le père Pedro en tournée dans l'Ouest de la France

Le père Pedro sera en tournée pour trois dates dans l'Ouest de la France, en juin 2022, où le prêtre missionnaire providentiel pour Madagascar y débattra avec le public du développement de son oeuvre avec son association Akamasoa, mais également des besoins financiers immenses qui y accompagnent ses actions pour les plus pauvres, depuis des décennies. Les dons sont également possibles en CLIQUANT ICI.

L'association Vendée-Akamasoa et la paroisse Notre-Dame de Luçon (Vendée), conjointement à la ville des Herbiers organisent deux des trois conférences, en la cathédrale de Luçon le 5 juin 2022, à 15 heures (photo ci-dessus) et aux Herbiers le 8 juin 2022, à 20 heures, théâtre Pierre Barouh (affiche informative ci-dessous).

Par ailleurs, le père Pedro co-célèbrera en la cathédrale de Luçon toujours le 5 juin 2022, avant sa conférence à 15 heures, une messe à 11 heures sous la présidence de Monseigneur Jacolin, évêque de Luçon.

Quant à la conférence des Herbiers, le 8 juin 2022, une réservation est nécessaire pour organiser les placements du public dans le théâtre : soit EN CLIQUANT → ICI, soit en téléphonant au 06 07 23 59 75 ou par mail à vendee.akamasoa@gmail.com

La troisième rencontre aura lieu à Laval (Mayenne) le 7 juin 2022, à 20 h 30, salle polyvalente de Laval, organisée par l'association Ambohimad Laval-Madagascar (affiche également ci-dessous), et le Lions Club de Laval.

Les trois conférences sont gratuites, avec dédicaces sur place des livres du père Pedro.

Depuis 1989, ce sont quelque 500.000 personnes qui ont pu bénéficier de l'aide du père Pedro (*) et de l'association Akamasoa en leur redonnant une dignité à travers l'emploi, la formation, la santé, l'éducation et le logement, avec 30.000 personnes hébergées dans les villages Akamasoa.

Bienfaiteur dévoué, à l'échelle de Mère Teresa ou l'abbé Pierre, le père Pedro a reçu plusieurs prix internationaux, nommé Chevalier de la Légion d'honneur en 2007 et nominé six fois pour le Prix Nobel de la Paix. Son association a été reconnue d'utilité publique par l'État malgache 

Voyageant à travers le monde, le prêtre missionnaire va à la rencontre des populations pour présenter son combat contre la pauvreté et récolter des dons pour continuer ses actions. 

Le père Pedro en tournée dans l'Ouest de la France
Le père Pedro en tournée dans l'Ouest de la France
Partager cet article
Repost0

Madagascar, première famine climatique du monde : appel à l'aide et aux dons !

Publié le par Vendée-Akamasoa

Madagascar, première famine climatique du monde : appel à l'aide et aux dons !
Madagascar, première famine climatique du monde : appel à l'aide et aux dons !

Au moment où le père Pedro a reçu à Akamasoa, le 04 février 2022, le représentant de Nations Unies à Madagascar, Mr Issa Sanogo (LIRE ICI →), ce pays doit faire face à la première famine climatique du monde, d'autant plus grave qu'elle est amplifiée par les conséquences de la pandémie de COVID-19 qui empêchait aussi tout déplacement de la population pour mieux se nourrir.

L'association Vendée-Akamasoa se joint aux initiatives humanitaires pour un appel aux dons, autant qu'une prise de conscience internationale pour acheminer une aide humanitaire massive et urgente à tous les Malgaches. Les personnes qui veulent les aider peuvent le faire par plusieurs canaux officiels, ou en cliquant en haut à droite de notre page d'accueil sur le lien bleu (rubrique : rejoindre ou soutenir financièrement l'association Vendée-Akamasoa),

ou également sur le site du Père Pedro Opeka (CLIQUEZ ICI).

Un million et demi d'habitants menacés

À Madagascar, deux années consécutives de sécheresse provoque une famine sans précédent dans la région semi-aride du Grand Sud de l'île rouge. Un million et demi d'habitants sont menacés (À ÉCOUTER EN CLIQUANT SUR CE LIEN, L'ÉMISSION DE FRANCE-INTER DU DIMANCHE 27 FÉVRIER 2022).

Le sud de Madagascar est frappée par une sécheresse aux conséquences désastreuses pour les sols et les populations. La famine touche les agriculteurs et tous les locaux, les forçant à fuir leur lieu de vie (LIRE ÉGALEMENT EN CLIQUANT LÀ).

Pour compléter ce sujet hautement grave pour Madagascar autant que pour ses habitants, voici plusieurs vidéos pour prendre la mesure du désastre :

Madagascar : sale temps pour la planète, l'enfer du décor...

Un climat d'injustice pour tous les Malgaches...

Famine à Madagascar : cette humanitaire raconte...

L'appel du père Pedro reste tristement d'actualité, et plus que jamais !

Partager cet article
Repost0

La lettre ouverte du père Pedro à Vladimir Poutine pour la Paix

Publié le par Vendée-Akamasoa

Saisie d'écran Linfo.Re

Saisie d'écran Linfo.Re

Le père Pedro vient d'écrire une lettre ouverte intitulée « A mon frère, Vladimir Poutine ! » s'adressant au président de la Fédération de Russie pour le ramener à la raison. Des mots que le prêtre célèbre dans le monde entier, nommé de nombreuses fois pour le Prix Nobel de la Paix, veut à la fois fraternels comme se doit de l'être un homme d'Église, mais aussi parfois emprunts d'une franche fermeté.

« S’il te plait, frère Vladimir, arrête la guerre, renonce à la dictature, au mensonge, aux fausses apparences et à la duplicité. »

C'est la toute première prise de position d'une personnalité publique à Madagascar, et de plus religieuse dont la voix porte mondialement, plusieurs fois nommée pour le Prix Nobel de la Paix, face à la cette situation qui mobilise le monde. À Madagascar, les autorités mobilisées par les affaires nationales, s’abstiennent de commenter pour l'instant la situation, le ministère des Affaires étrangères ayant juste fait une allusion au sort des Malgaches en Ukraine qui seraient au nombre d’une vingtaine.

Dans cette lettre ouverte, le père Pedro sans se départir de sa sérénité religieuse égratigne le président russe, en s'interrogeant « comment il est possible que tu veuilles imposer par la force, la folie, de récréer un Empire d’un autre temps aux autres Nations ». Et de poursuivre : « La seule solution que tu as trouvé sous l’emprise de ton égoïsme et ton autorité à la dérive, c’est de provoquer une guerre d’une façon surprenante, à 3 heures du matin, prenant par surprise tes anciens frères de L’Union Soviétique. »

S'adressant au président russe, que de nombreuses personnes à travers le monde espèrent toujours en lui pour revenir à la paix, le père Pedro Opeka appelle à élever la voix partout pour condamner ce qu’il qualifie d’acte barbare à l’encontre du peuple ukrainien : « Il est temps de sortir de la logique divisant le monde en pays puissants et riches, contre les pays vulnérables et pauvres », tout en utilisant des mots plein d'espoir à l'intention de Vladimir Poutine...

« J’ai toujours cru que tout Être humain est mon frère et ma sœur. Comment te convaincre, frère Poutine, de cesser la guerre et d’arrêter le massacre de citoyens innocents ! Où sont passées toutes les expériences apprises de toutes les guerres du passé, quand les humains se sont fait la guerre en n’acceptant pas l’autre comme son égal et où donc est la sagesse des héros, des poètes et écrivains qui ont défendu les idéaux de l’Humanité toute entière contre la barbarie, la tyrannie et de la dictature. », poursuit-il.

Il appelle ainsi le président russe à revenir à la raison. « Frère Vladimir, revient dans le berceau de la Famille Humaine et sois un frère qui construit le Bien commun et la solidarité pour que tous les Êtres humains des futures générations sur Terre puissent vivre dans la dignité et l’égalité des droits et des devoirs ! La guerre détruit, sème la haine et sépare les peuples pour des siècles avant que l’on puisse les réunir et travailler ensemble. » Pour conclure, le père Pedro invite Vladimir Poutine à mettre fin à cette guerre, car il pense qu'il n’est jamais trop tard pour rebrousser chemin. "S’il te plaît, frère Vladimir, arrête la guerre, renonce à la dictature, au mensonge, aux fausses apparences et à la duplicité", le supplie-t-il.

↓ La lettre ouverte du père Pedro à Vladimir Poutine dans son intégralité ↓

La lettre ouverte du père Pedro à Vladimir Poutine pour la Paix
La lettre ouverte du père Pedro à Vladimir Poutine pour la Paix
Partager cet article
Repost0

Cyclone à Madagascar : l'appel à la solidarité du père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le père Pedro s'insurge (saisie d'écran Linfo.re)

Le père Pedro s'insurge (saisie d'écran Linfo.re)

Madagascar a de nouveau été dévasté par un cyclone Batsirai. La solidarité s’organise à La Réunion comme à l’échelle internationale. Figure humanitaire de la Grande Île avec le village d’Akamasoa, le père Pedro lance un appel à la solidarité et un message d’espoir et de solidarité.

« Le gouvernement malgache avait informé et prévenu la population qu’un grand cyclone arrivait, qu’il fallait se préparer, grâce à Dieu. C’est pour cela que nous n’avons pas eu beaucoup de victimes. Je suis témoin, depuis 50 ans que je suis à Madagascar, il y a des mères et pères de famille vraiment courageux dans ce pays. Ils font face à tant de catastrophes qui leur tombent dessus, avec une force et une persévérance incroyables ; ils méritent d’être secourus. À Madagascar déjà dans une situation normale, nous vivons difficilement. Le peuple vit dans un dénuement très important. Lorsqu’un cyclone aussi puissant que Batsirai arrive sur Madagascar et qu’il a détruit à 90 % les maisons des gens, les bâtiments administratifs (…) Nous devons porter secours à ce peuple malgache tellement courageux. »

LA VIDÉO COMPLÈTE À ÉCOUTER ICI (cliquez sur la flèche en bas à gauche de la vidéo) ↓

Le cyclone tropical Batsirai a quitté Madagascar, lundi 7 février 2022, en laissant dans son sillage plusieurs dizaines de milliers de sinistrés, au moins vingt-et-un morts et le « grenier à riz » du centre du pays ravagé, ce qui fait craindre à l’ONU une aggravation de la crise humanitaire qui touche le pays. La grande île de l’océan Indien, soit près de 28 millions d’habitants, venait de subir gravement la tempête tropicale, Ana, qui avait fait 55 morts fin janvier 2022,  mais est victime aussi de sécheresses.

Selon le dernier bilan du Bureau national de gestion des risques et des catastrophes, au moins vingt-et-une personnes ont été tuées lors du cyclone, dans une population fragilisée par des habitats rustiques. Près de 70.000 personnes ont dû quitter leurs foyers ravagés ou détruits par la pluie et les rafales de vent, qui ont atteint 165 km/h, et souffrent maintenant en plus surtout du manque d’eau potable, et de nourriture. Les dons sont les bienvenus.

Partager cet article
Repost0

Inondations et dégâts à Antananarivo et Madagascar : l'appel du père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

Reproductions de toutes photos sur ce blog sans autorisation interdite.

Reproductions de toutes photos sur ce blog sans autorisation interdite.

« Les dégâts occasionnés par des fortes pluies en ce mois de janvier 2022 dans la capitale de Madagascar Antananarivo et dans la périphérie entrainent des conséquences épouvantables pour les habitant(e)s. Les photos que nous vous présentons sont prises dans les villages autour d’Akamasoa. Le village d’Ampasika n’était pas construit par notre association et malheureusement ces maisons était construites très simplement par manque des moyens et réalisées très vite et cela entraine des drames quand surviennent les fortes pluies et le vent. Nous avons accueillis jusqu’à ajourd’hui 1687 personnes sinistrées dans notre Centre d’accueil d’Andralanitra et Mangarivotra. Le village d’Ampasika qui était totalement submergé par l’eau compte 240 familles sans ressources ni moyens. Chaque saison de pluie, la rivière d’Ampasika déborde dans les villages et dans la rizière à coté. Comme ce terrain est en litige et les riverains ont perdu au tribunal, ils étaient invités à laisser ce lieu et partir ailleurs. Mais ces familles sont restées là, parce qu’elles n’ont nul part où aller.

Un autre Village est sinistré tout près d’Akamasoa : Dakar. Il est situé au contrebas du village de Mangarivotra et là, la pente est tellement prononcée que beaucoup de maisons ce sont écroulées par la forte pluie et les éboulements ont abimé encore des dizaines de maisons. Les sinistrés que nous avons accueillis dans nos locaux communautaires d’Akamasoa ont besoin d’être secourus et nous avons pris nos responsabilités, et cela sera continué aussi longtemps que dureront les intempéries. Quotidiennement, nous partageons de la nourriture, des couvertures, des nattes, de l’eau, des médicaments, et des vêtements chauds, etc. Face à de tels drames nous devons tous agir et nous entraider puisque nous sommes tous frères et sœurs et tous membres de la même Famille Humaine. »

Père Pedro

LES PHOTOS DU PÉRE PEDRO SONT À VOIR EN CLIQUANT ICI

Inondations et dégâts à Antananarivo et Madagascar : l'appel du père Pedro
Partager cet article
Repost0

Le mot du père Pedro pour les activités et le bilan 2021 d'Akamasoa

Publié le par Vendée-Akamasoa

Reproductions interdites de toutes photos du blog sans autorisation.

Reproductions interdites de toutes photos du blog sans autorisation.

En ce début d'année 2022 où les intempéries et les inondations notamment à Antananarivo et surtout sa banlieue pénalisent un peu plus encore les habitants autour d'Akamasoa, et de Madagascar en général, le père Pedro s'est adressé à ses amis mécènes, bénévoles et soutiens pour faire le point sur le bilan de l'activité 2021 à Akamasoa.

Chers ami(e)s bienfaiteurs, bienfaitrices

« L’année 2021 prend fin et durant cette année nous avions tous pensé que nous arriverions à vaincre la pandémie du Covid19. Nous n’avons pas réussi malgré tous les efforts de la Communauté Internationale et nous sommes nombreux à être déçus. Le Covid19 a resurgi au plus fort dans de nombreux pays, en Europe et dans le monde entier, et cela nous fait peur encore une fois.

Si cela fait peur en Occident, où la majorité des gens possède un niveau de vie assez élevé, alors imaginez ce que cette pandémie peut provoquer comme dégât en Afrique et dans les pays les plus fragiles et les plus faibles économiquement.

Madagascar est toujours, qu’on le veuille ou pas, dans le peloton des 10 pays les plus pauvres au monde.

Tous les ans, nous nous demandons comment il est possible qu’un pays aussi riche, aussi intelligent, avec une jeunesse aussi forte, puisse patiner autant dans la boue de l'extrême pauvreté, et ce, depuis l’Indépendance.

Le fait est que de nombreux dirigeants ne se sont jamais préoccupés du sort de leur peuple, de leur jeunesse et de leurs propres enfants. Cela est une injustice, qui crie au Ciel !

Ceux qui ont dirigé ce pays se défendent et se protègent en disant qu’ils ont bien fait leur travail. Dans ce cas, pourquoi ne montrent-ils pas leurs œuvres, leurs réalisations qui devraient être visibles dans toute l’étendue du territoire.

Quand vous allez à l’intérieur du pays vous voyez des paysans livrés à eux-mêmes, il n’y a pas de routes, les régions sont enclavées et aux mains des « dahalo ». L'insécurité est devenue un grand problème. Les routes sont souvent coupées, on attaque les Taxi-Brousse, les vols de bœufs continuent. Les paysans n’ont jamais été aidés à la hauteur de leur importance dans la vie économique de la Nation. Heureusement ils sont très courageux et travaillent durement.

Le Président de la République actuel a dit cette année que lorsque l'Indépendance a été proclamée en 1960, Madagascar avait 50000 kilomètres de routes en bon état, et aujourd’hui, 60 ans plus tard, le pays ne possède que 18000 kilomètres de routes praticables. Cela est une constatation très honnête du Président de la République, mais force est de constater que rien n’a été fait depuis 61 ans maintenant et que, bien au contraire, tout s’est détérioré. Pourtant le pays n’a jamais connu de guerre civile. Madagascar est une Île Continent et sa superficie est supérieure à celle de la France. Cela ne suffit pas de faire un tronçon de route de 100 km et dire que le pays avance, que la pauvreté diminue et que la sécurité règne.

En 2021 le niveau de vie de la population a stagné ou diminué selon les régions. Les pauvres continuent à être pauvres dans les grandes villes et dans les campagnes. Se soigner, se nourrir, trouver de l’eau potable, avoir de l’électricité, scolariser ses enfants, se loger devient impossible et le parcours du combattant pour tellement de personnes. Le sud de l’île, frappé par la sécheresse, connait la famine et vit une situation dramatique.

Il est très difficile de sortir de cette spirale de la pauvreté. Il y a un laisser-aller et une indifférence inexcusable, c’est difficile à croire et surtout impensable. Un pays avec tant de jeunes c’est une richesse énorme, mais on perd cette richesse à ne rien faire. Si l’état ne fait pas plus d’effort pour instaurer plus de justice sociale visible et agir plus vite en faveur de la population la plus fragile, on court vers une explosion sociale, qui peut éclater à n’importe quel moment. Il est urgent de prendre conscience que c’est maintenant le moment de changer les mauvaises habitudes, de vaincre la corruption et d’agir enfin, et de ne plus faire de nouvelles vaines promesses au peuple de Madagascar. La population est désabusée, elle ne croit plus à grand-chose, il est urgent d’avoir des leaders qui l’aideront à avoir davantage de droits sociaux pour pouvoir vivre dignement. La Conférence des évêques et le Conseil Œcuménique des Eglises FFKM ont rappelé que la situation du pays est dramatique ; qu’il y avait encore trop de corruption, de manque de transparence, et de manque d’objectifs clairs, des priorités que doit absolument avoir un Gouvernement qui souhaite vraiment vaincre la pauvreté. »

Les intempéries de janvier 2022 pénalisent un peu plus encore les pauvres de Madagascar !

Les intempéries de janvier 2022 pénalisent un peu plus encore les pauvres de Madagascar !

« Chers amis, vous qui nous avez supportés et qui nous faites confiance, voici ce que nous avons pu réaliser avec votre aide sur cette année 2021.

Le travail réalisé en 2021 : Pour les logements :Construction de 59 logements avec des aménagements, 126 latrines et 126 douches. Finition de l’Hostel au Village de Tolotra. Pour les infrastructures scolaires : Finition de L’école de Langues à Vohitsara. Finition de la construction et rehaussement de la crèche à Andralanitra. Finition du Lycée à Masianaka et Ecole Primaire Publique à Antanamboro – Vangaindrano.  Extension de 2 salles de classes pour le Lycée de Mahatsara. Début de construction d’une bibliothèque de 5 niveaux à Mahatazana. Construction du bureau du proviseur et salle de professeur à Antolojanahary. Confection de 595 tables et bancs ainsi que de 60 tables maitres,

177 chaises et 190 tables pour les universitaires, confection de 80 lits superposés. Pour les aménagements : Construction de grands murs de soutènement à Mahatazana, Lovasoa et Mangarivotra avec des caniveaux. Construction de ruelles à Andralanitra, Mahatazana, Lovasoa sur un total de 1Km. Aménagement et extension de notre Cimetière à Manantenasoa avec le bétonnage de ruelles. Réhabilitation de 30 anciennes maisons à Mangarivotra, Lovasoa, Andralanitra, Antolojanahary. Construction d’un hangar métallique pour le stade couvert polyvalent à Mahatsara. Confection de poteaux en béton armé pour la conduction de câbles électriques.  Construction d'une Chapelle et  une grotte dédiée à La Sainte Vierge à Soavimbahoaka et à Mangarivotra. Reboisement de 10 000 arbres. Goudronnage d’une rue longue de 300 mètres à l'est de Mahatsinjo et d’un parking de 2 500 m² à Manantenasoa. Constructions de 2 petits Marchés à Mahatazana.  Pour le sport : Constructions de 3 terrains de foot synthétique à Tsaramasoandro, à Mahatsinjo, à Antolojanahary.

Les projets pour 2022 : Nous voulons construire à nouveau 100 logements. Un lycée à Ampitafa à 850 km de Tana dans le Sud-Est, une école primaire à Anilobe dans la Brousse de Vangaindrano dans le Sud-Est. Une bibliothèque pour l’université, un bâtiment pour la filière informatique, une maison pour l'accueil des professeurs de L'université Saint Vincent de Paul Akamasoa. 40 logements pour la Cité des étudiants de l’université, la clôture et l’aménagement de tout le Campus de l'université d’Akamasoa, construction de parkings pour l’université à Mahatazana. Un collège de 8 salles de classes à Mahatsinjo, confection de 2500 tables bancs pour les Écoles d’Akamasoa. Construction de rues pavées, de ruelles en béton armé entre les villages de Manantenasoa, Tsaramasoandro et Antolojanahary. Finition de L’Hostel à Akamasoa. Création d’infrastructures sportives avec des terrains mini-foot et de basket à Antolojanahary, Mahatsinjo, Tolotra et Mahatsara. Finition du lieu de prière à Mahatsara. Construction d’une centaine de toilettes à Ankadiefajoro,  Antaninarenina et Ambaniala.  Réhabilitation des toits, portes et fenêtres des dizaines des maisons construites il y a 25 ans. Agrandissement de la maternité à Safata et construction d’une clôture autour de l’Hôpital et les logements de notre médecin, sage -femmes et infirmières. Repeindre la maison d’accueil à Ranomafana. Adduction d’eau dans les villages d’Akamasoa et électrification du lieu public pour plus de sécurité. Planter des milliers d’arbres durant la saison des pluies de décembre, janvier, février, mars et avril avec nos milliers d'élèves de toutes nos écoles Akamasoa.

Dans notre mouvement Akamasoa, nous luttons, avec des hauts et des bas, contre tous les mensonges et tous les vols et nous combattons corps et âme pour plus de justice, plus d'égalité et plus de solidarité entre les pauvres. Nous essayons de résister à cette mentalité d’indifférence, du chacun pour soi.

Nous  travaillons ensemble avec le Gouvernement actuel qui essaye de lutter contre toute  cette mentalité qui a empêché le développement. Nous avons toujours confiance au Président de La République qui veut vraiment faire sortir le  Peuple Malagasy de cette souffrance et impasse. En 3 ans il a réalisé  beaucoup des infrastructures dans tout le pays, mais il y a encore de travail à faire.

Dans nos écoles, nous avons reçu un nombre record d’élèves sur cette année scolaire, par la force des choses et non pas pour faire grimper le nombre de nos élèves. Les parents, en pleurant, nous suppliaient de recevoir leurs enfants dans nos écoles. Les mamans ont fait un « sit-in » tout le mois de septembre et elles ont gagné. L’école primaire d’Andralanitra avec 4012 élèves dans un seul et même lieu, est l’école la plus importante de l’Océan Indien, peut-être d’Afrique et peut-être même des autres continents. Comme par hasard celle-ci est située au bord de la décharge, là où des milliers de familles avec de nombreux enfants ont été oubliés par les responsables de l’état autrefois. Tout un symbole de la résurrection d’un Peuple courageux, qui a tellement souffert et qui aujourd’hui est debout, fier de ses enfants et de leurs réussites aux examens. Nous essayons de former tous ces élèves à la responsabilité, à l'amour du bien commun, au respect des personnes et des biens, à la solidarité, à l’entraide, à l’esprit fraternel et à l’amour de la nature et de la Patrie. Nombreux sont nos élèves et nos enseignants qui sont fiers, volontaires, qui ont la foi et le sens du dévouement. Nous pouvons ainsi réussir et former de bons et honnêtes futurs citoyens.

Avec toute la population d’Akamasoa nous allons continuer à travailler comme au premier jour, pour assurer un avenir meilleur à des milliers d’enfants, qui n’ont qu’un désir : vivre dans la dignité, la paix et la joie.

C’est toujours avec vous, chers amis généreux et bienfaiteurs, plein de confiance, que nous pouvons continuer notre combat contre l’extrême pauvreté. Nous vous remercions de tout cœur pour votre sens du partage de vos richesses en faveur de nos frères et sœurs les plus démunis, et ensemble, nous allons aller de l’avant avec foi, force, courage, persévérance, détermination et amour.

Que Dieu bénisse toutes les femmes et les hommes sur notre Terre ! »

Bonne et heureuse année 2022

Très fraternellement !

Père Pedro

Partager cet article
Repost0

Que votre année 2022 soit bonne et belle !

Publié le par Vendée-Akamasoa

Que votre année 2022 soit bonne et belle !

L'association Vendée-Akamasoa et le père Pedro vous souhaite une bonne année 2022, et surtout une bonne santé, ainsi qu'à tous les mécènes et bénévoles, qui soutiennent d'une façon ou d'une autre les actions du père Pedro et son oeuvre à Akamasoa !

Pour nous aider, et aussi les dons, cliquer sur le lien de la rubrique en haut à droite de la page d'accueil : "Pour s'associer à Vendée-Akamasoa"

Partager cet article
Repost0

Au profit du père Pedro : spectacles des Baladins de la médecine à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), reportés aux 28 et 29 janvier 2023

Publié le par Vendée-Akamasoa

Au profit du père Pedro : spectacles des Baladins de la médecine à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), reportés aux 28 et 29 janvier 2023

En raison du contexte sanitaire actuel, les deux représentations du spectacle "Flagrants délires" de la troupe des Baladins de la médecine, qui devaient avoir lieu les 29 et 30 janvier 2022, sont reportées aux 28 et 29 janvier 2023, toujours à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée).

Les places achetées seront remboursées (06 32 63 48 01, mail : vendee.akamasoa@gmail.com)

L'association Vendée Akamasoa s'associe donc toujours, les 28 et 29 janvier 2023, à la troupe Les Baladins de la Médecine pour deux grandes dates d'un spectacle haut en couleurs, au profit de l'association Akamasoa du père Pedro à Madagascar : "Flagrants délires".

Le spectacle cabaret- théâtre des Baladins de la médecine aura lieu à Saint-Laurent-sur-Sèvre, salle de la Clé des Champs, le samedi  28 janvier 2023 à 20 h 30  et le dimanche 29 janvier 2023 à 15 h. Soit 25 artistes sur scène dans un décor des années 70, pour deux bonnes heures de délires, mélangeant rires, comédie, danses, magie, performance visuelles, dans un divertissement à la hauteur de leur inspiration... délirante !

Reproduction interdite de toutes les photos des Baladins de la médecine, sans autorisation (© Laurent Touzeau)

Reproduction interdite de toutes les photos des Baladins de la médecine, sans autorisation (© Laurent Touzeau)

Tous ces artistes sont bénévoles et passionnés de théâtre, comédies musicales et autres spectacles délirants. Les comédiens sont issus pour la majorité du monde de la santé. Les Baladins de la Médecine mettent alors en commun leur talent pour la scène au service de nobles causes. À Saint-Laurent-sur-Sèvre, ces deux dates du nouveau spectacle "Flagrants délires" seront donnés pour soutenir et poursuivre l'œuvre du père Pedro et d'aider les enfants pauvres de son village salvateur Akamasoa, et qui se verra remettre l'intégralité des bénéfices de cette soirée.

Prix des places : Adulte => 17€, et enfant => 9€ (de 5 à 13 ans inclus). Conditions sanitaires éventuelles au moment du spectacle.

Réservations 2023 au 06 32 63 48 01 ou en cliquant → ICI ♥

Au profit du père Pedro : spectacles des Baladins de la médecine à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), reportés aux 28 et 29 janvier 2023
Au profit du père Pedro : spectacles des Baladins de la médecine à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), reportés aux 28 et 29 janvier 2023
Au profit du père Pedro : spectacles des Baladins de la médecine à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée), reportés aux 28 et 29 janvier 2023
Partager cet article
Repost0

Loto annuel de l'association Vendée-Akamasoa : 11.570 euros pour le père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

Loto annuel de l'association Vendée-Akamasoa : 11.570 euros pour le père Pedro

La 10éme édition du Loto organisée par l'association Vendée-Akamasoa s'est tenue le 14 novembre 2021, salle du « Café de la Madelon », au Puy du Fou (Vendée), et a rassemblé près de 780 personnes fidèles présentes à cet évènement convivial au profit de l'oeuvre du père Pedro à Akamasoa.

11.570 euros de bénéfice ont été générés et cette somme sera intégralement reversée à l’association Akamasoa du père Pedro à Madagascar, et contribuera à soutenir l’action qu'il mène inlassablement depuis 35 ans, notamment pour assurer un avenir meilleur aux 17.000 enfants scolarisés

Toute l’équipe de l'association Vendée-Akamasoa adresse ses plus sincères remerciements aux généreux donateurs qui ont largement contribué au succès de la manifestation. C’est grâce à leur fidélité et à leur soutien que cette manifestation populaire caritative annuelle est possible. Un grand merci également aux nombreux participants, heureux gagnants, mais aussi aux moins chanceux pour leur participation dynamique et joyeuse. Enfin, une mention particulière à l’équipe organisatrice ainsi qu’à tous les bénévoles fidèles qui sont aussi le moteur de l'association Vendée-Akamasoa ! Rendez-vous pour la 11éme édition de ce grand loto humanitaire en 2022 !

Prochain évènement de l'association Vendée-Akamasoa :

Spectacle « Flagrants Délires » par la troupe « Les Baladins de la Médecine » les samedi 29 janvier 2022 (20h30) et le dimanche 30 janvier 2022 (15h) à Saint-Laurent-Sur-Sèvre (Vendée), toujours au profit du père Pedro.

Loto annuel de l'association Vendée-Akamasoa : 11.570 euros pour le père Pedro
Loto annuel de l'association Vendée-Akamasoa : 11.570 euros pour le père Pedro
Partager cet article
Repost0

Aleteia : quatre questions sur la pauvreté au père Pedro Opeka

Publié le par Vendée-Akamasoa

Aleteia : quatre questions sur la pauvreté au père Pedro Opeka

« Mon bureau, c’est la rue », a l’habitude de répéter le père Pedro, 73 ans et missionnaire lazariste à Madagascar depuis 1970. En périphérie de la capitale Antananarivo, il a créé Akamasoa, une véritable ville où les pauvres retrouvent leur dignité, les enfants scolarisés, l'espoir pérennisé, où résident près de 25.000 familles, qui ont pu reconstruire leur vie grâce à son action.

Le père Pedro Opeka est une véritable icône à Madagascar, où cette association Akamasoa qu’il a fondée il y a 30 ans a sorti près de 25.000 familles de la misère. De passage à Paris, il répond à "Aleteia" à quatre questions existentielles sur la pauvreté.

↓ L'interview en vidéo ci-dessous (CLIQUER sur la flèche) ↓

Alors que loin des regards, la famine menace le sud de Madagascar, touché par une sécheresse inédite, le Père Pedro Opeka, fondateur de l'association humanitaire Akamasoa très active sur l’île, appelle à prendre soin de notre maison commune.

→ À LIRE AUSSI DANS CETTE BELLE INTERVIEW DU MAGAZINE "LA VIE" → en cliquant ICI

Aleteia : quatre questions sur la pauvreté au père Pedro Opeka
Partager cet article
Repost0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>