Lors de son voyage du 4 au 10 septembre 2019, le pape François a été marqué par Madagascar, et la cité du père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

©Reproduction interdite sans autorisation.

L'étape malgache du Pape François, qui a également conduit le Souverain pontife au Mozambique et à l'île Maurice, et sans doute plus encore sa visite chez le père Pedro à Akamasoa, a véritablement marqué le Saint-Père.

Certes sur le plan politique, mais aussi parce que son passage chez Pedro Opeka, dimanche 8 septembre 2019, a été pour le pape François à la fois la rencontre avec la pauvreté, les plus démunis, et la preuve que la détermination d'un seul homme peut engendrer des "miracles" et changer le cour de l'histoire, renverser la fatalité, comme à Akamasoa. Le village de l'amitié "Les bons amis" (traduction d'Akamasoa), c'est aujourd'hui grâce au père Pedro, ses équipes, les mécènes et donateurs aussi : quelque 13.000 enfants scolarisés et des centaines d'hommes et de femmes qui oeuvrent au quotidien depuis 30 ans pour extraire de la carrière "La cathédrale" les matériaux avec lesquels ils ont construit plus de vingt villages. La sortie de la pauvreté par le haut, le retour de la dignité par le travail qui redonne à la personne humaine, en même temps, sa fierté...

L'étape malgache fut le moment le plus émouvant du voyage du pape François (Andrea Tornielli l'écrit ICI pour VATICAN NEWS, CLIQUEZ SUR CE LIEN POUR DÉCOUVRIR SON ARTICLE).

↓ 1ere vidéo intégrale de Vatican News : dans une ambiance particulièrement festive, François a découvert la “Cité de l’Amitié”, fondée il y a trente ans par Pedro Opeka afin d’aider les pauvres d’Antananarivo vivant dans une décharge de la capitale malgache à retrouver une vie digne : un travail, un toit, une éducation. Une « grande œuvre » célébrée par François : le pape prie pour "que se répande dans le monde la lumière d'Akamasoa"

↓ 2ème vidéo de Vatican News

À la carrière de Mahatazana, le pape prie pour les travailleurs : « Que nos enfants ne soient pas contraints à travailler, mais puissent aller à l’école ». C’est l'une des suppliques adressées par le Pape au Seigneur lors de sa visite à la carrière de granit de Mahatazana, dont l’exploitation fait partie des activités de la Cité de l’Amitié du père Pedro. ↓

↓ 3ème vidéo de Vatican News : l'intégrale de la prière de François pour les travailleurs de la carrière de Mahatazana (à lire aussi EN CLIQUANT ICI) ↓

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article