Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Père Pedro : "Plus 14.500 enfants sont scolarisés à Akamasoa"

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le père Pedro lutte contre la pauvreté à Madagascar depuis plus de 30 ans. Aujourd’hui, en 2019, ce sont quelque 14.500 enfants qui sont scolarisés à Akamasoa, village créé pour venir en aide aux plus démunis, qui vivaient sur la décharge d’Andralanitra et dans les rues de la capitale.

Interview d’un prêtre missionnaire engagé, par LINFO.re,

À LIRE EN CLIQUANT ICI →

ET À REGARDER LÀ ↓

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

Conférences du père Pedro en France : juin 2019

Publié le par Vendée-Akamasoa

Conférences du père Pedro en France : juin 2019
Conférences du père Pedro en France : juin 2019

Partager cet article

Repost0

Le Père Pedro se souvient de sa rencontre avec le Pape Jean-Paul II à Madagascar, en 1989...

Publié le par Vendée-Akamasoa

Nous l'avons relaté sur notre blog à la date des 2 et 3 avril 2019 (lire ci-dessous) : le pape François se rendra en voyage apostolique au Mozambique, à Madagascar et à l'île Maurice, du 4 au 10 septembre 2019 (lire ICI). Au-delà du voyage épiscopal, il semble convenu que le Saint-Père se rendra à Akamasoa, à la rencontre du père Pedro et de ses protégé(e)s.

Ce sera alors la seconde fois que le successeur de Pierre se rend à Madagascar, puisque Jean-Paul II s'y était arrêté en septembre 1989.

Le père Pedro s'en souvient (LIRE ICI→)

Et le raconte en vidéo...

 

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

Le pape François à Madagascar en septembre 2019 : une bonne nouvelle

Publié le par Vendée-Akamasoa

Reproduction de la photo interdite sans autorisation

Reproduction de la photo interdite sans autorisation

Hier mardi 2 avril 2019, dans l’article précédent celui-ci sur notre blog, nous avons relaté la venue du pape François à Madagascar, et normalement à Akamasoa avec le père Pedro (lire également ici→).

Voici en complément deux moments majeurs en vidéo :

CI-DESSOUS, Nonciature apostolique de Madagascar, Ivandry Antananarivo, 27 mars 2019. Le Nonce apostolique, Paolo Rocco Gualtieri, annonce la visite du Pape François à Madagascar, du 06 au 10 septembre 2019.

ET CI-DESSOUS, 14 octobre 2018, message vidéo en français du pape François aux jeunes Malgaches, réalisé par Vatican News.

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

La pape François, en voyage apostolique, passera chez le père Pedro en septembre 2019

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le père Pedro a été reçu par le pape François le lundi 28 et mercredi 30 mai 2018 (reproduction de la photo interdite sans autorisation)

Le père Pedro a été reçu par le pape François le lundi 28 et mercredi 30 mai 2018 (reproduction de la photo interdite sans autorisation)

Le prochain voyage apostolique du pape François sera en direction du Mozambique, de l’Ile Maurice et Madagascar, en septembre 2019. Le président Andry Rajoelina annonce le début des travaux  d’une structure d’accueil à Androhibe pour accueillir le Saint-Père, qui devrait se rendre aussi à Akamasoa chez le père Pedro. Les deux hommes ont été étudiants ensemble en Argentine…

« J'ai invité le pape François à visiter le village Akamasoa.», s’était réjoui le père Pedro, qui avait rencontré le pape François les lundi 28 (LIRE ICI) et mercredi 30 mai 2018 (LIRE LÀ), lors d’un voyage au Vatican. Monseigneur Gilbert Aubry, évêque de La Réunion, dans une interview accordée à un média lors de l’Assomption, avait lui aussi laissé entendre que le Saint-Père se rendrait notamment à Madagascar en 2019.

C’est officiel : le Saint-Siège a annoncé mercredi 27 mars le voyage apostolique du pape François au Mozambique, à Madagascar et à l’île Maurice, du 4 au 10 septembre 2019. Le Saint-Père visitera les villes de Maputo au Mozambique, Antananarivo à Madagascar et Port-Louis sur l’île Maurice (LIRE ICI).

Au-delà du voyage épiscopal, il semble convenu que le pape François passera par Akamasoa. Les deux hommes se connaissent bien, originaire du même pays, l’Argentine, mais aussi par l’immense œuvre du père Pedro Opeka à Madagascar. Le père Pedro est né le 29 juin 1948 à San Martín (Argentine), religieux catholique lazariste de parents d'origine slovène fuyant le régime du maréchal Tito en Yougoslavie.

C’est en Argentine que le père Pedro a aussi bien connu le futur pape François : « Jorge Mario Bergoglio et moi étions ensemble au Colegio Máximo San José (Collège majeur Saint-Joseph), centre spirituel et universitaire jésuite de San Miguel dans le Grand Buenos Aires, en 1967-1968. J’étais un petit étudiant et lui finissait ses études. Son nom, Bergoglio, résonnait déjà dans les couloirs. » raconte le père Pedro, ordonné prêtre le 28 septembre 1975, à 27 ans, à Buenos Aires, et qui prononce ses vœux de missionnaire dans l'église Lazariste de la rue de Sèvres à Paris, épousant en même temps la cause de Saint Vincent-De-Paul, au service des plus démunis. Le père Pedro parle couramment six langues : espagnol (sa langue maternelle), slovène, français, italien, anglais et malgache. Il fut ensuite envoyé dans une ville du sud-est de Madagascar.

Le voyage apostolique du pape François dans la grande île est le deuxième d’un successeur de Pierre après celui du pape Jean Paul II, qui avait effectué, en septembre 1989, un voyage apostolique dans plusieurs pays d’Afrique Australe, dont l’île de Madagascar. 

Ci-dessous, déjà, le 8 décembre 2008, le père Pedro avait été honoré au Vatican, et rencontré Benoît XVI...

Reproduction de la photo interdite sans autorisation

Reproduction de la photo interdite sans autorisation

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

L'envoi du 19ème container de Vendée-Akamasoa au père Pedro se prépare

Publié le par Vendée-Akamasoa

À la bonne santé et au courage missionnaire du père Pedro, de son oeuvre, et de tous les nécessiteux d'Akamasoa que nous n'oublions pas, et pour lesquels les généreux donateurs et mécènes offrent des dons et de leur temps pour adoucir leur misère et leur pauvreté !

À la bonne santé et au courage missionnaire du père Pedro, de son oeuvre, et de tous les nécessiteux d'Akamasoa que nous n'oublions pas, et pour lesquels les généreux donateurs et mécènes offrent des dons et de leur temps pour adoucir leur misère et leur pauvreté !

Ne vous fiez pas au verre de l'amitié qui se lève entre membres bénévoles de l'association Vendée-Akamasoa, autour de son président Patrick Boonefaes, au premier plan (de la photo). Après l'effort : le réconfort (avec modération comme toujours) !

Car samedi 30 mars 2019, certain(e)s de cette grande équipe vendéenne et régionale ont oeuvré toute la matinée au dépôt de la Banque humanitaire du Pallet (Loire-Atlantique), coordonnée par Jean-Marie Roussière, afin d'inventorier et d'empaqueter les quelque 20 tonnes du prochain container, 19ème du nom, à destination des protégés du père Pedro à Madagascar : alimentation, vêtements, chaussures, vaisselle, fournitures scolaires et médicales, etc.

À suivre donc, bientôt, pour le chargement, l'expédition et l'acheminement de près d'un mois en bateau vers l'île rouge...

L'envoi d'un container pour Madagacar est une énorme et rigoureuse préparation.

L'envoi d'un container pour Madagacar est une énorme et rigoureuse préparation.

Emballer, c'est protéger...

Emballer, c'est protéger...

Partager cet article

Repost0

Akamasoa : rapport d'activités 2018 et projets 2019 du père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

Akamasoa : rapport d'activités 2018 et projets 2019 du père Pedro

« Cette pauvreté que nous vivons depuis des dizaines d’années à Madagascar est insupportable et insoutenable, elle ne peut plus durer au risque de créer un chaos général et de faire descendre tout un pays dans un abime, où il sera difficile de sortir sans dégât dans tous les domaines qui feront souffrir les enfants pour des générations… Paradoxalement, cette année 2018 a été pour notre mouvement de solidarité Akamasoa riche en expériences et surtout, nous avons pu continuer notre engagement en faveur des plus pauvres et nous avons tenu nos promesses de réaliser encore des infrastructures importantes pour le bien commun.»

Le père Pedro s'adresse à tous les membres de la grande communauté de fidèles, donateurs, mécènes, ami(e)s et bénévoles du monde entier qui l'entourent dans sa tâche pour lutter contre la pauvreté à Madagascar, avec la communication du bilan d'activités de l'association Akamasoa pour 2018 et les projets 2019 :

C'EST LÀ : CLIQUEZ SUR LE LIEN BLEU CI-DESSOUS POUR PRENDRE CONNAISSANCE DE SON MESSAGE, ET DES RÉSULTATS À POURSUIVRE BIEN SÛR...

Akamasoa : rapport d'activités 2018 et projets 2019 du père Pedro

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

Akamasoa en deuil : le père Hervé Magnoux (Paris, 13 mai 1944 – Antananarivo, 8 janvier 2019)

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le père Magnoux a été inhumé à Madagascar

Le père Magnoux a été inhumé à Madagascar

Missionnaire lazariste de France, et prêtre assistant du père Pedro quand il était absent d’Akamasoa pour aller chercher de l’aide en Europe, le père Hervé Magnoux est mort le 8 janvier 2019.

Le père Magnoux était né le 13 mai 1944 à Paris XIVème et était le fils de Mme Solange MAGNOUX. Entré dans la Congrégation de la Mission, dite des Lazaristes, le 25 septembre 1962, il a émis ses Vœux en avril 1973. Puis, après avoir été ordonné Diacre la Pâques de la même année, il sera ordonné prêtre le 24 juin 1973 par son Excellence feu Mgr. Zévaco Jean Pierre Dominique, cm., dans la Cathédrale de Fort-Dauphin, actuellement Taolagnaro, à Madagascar.

VOICI LA NÉCROLOGIE ÉCRITE PAR LE PÈRE PEDRO POUR HONORER SON AMI ET COLLÈGUE, AVEC DES PHOTOS DE LA CÉRÉMONIE

CLIQUEZ ICI →

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

Le père Pedro interviewé par le média "2424.mg Actualités & Reportages"

Publié le par Vendée-Akamasoa

Rencontre du média "2424.mg Actualités & Reportages Madagascar" avec le père Pedro, homme d'exception. En 30 ans, il a redonné espoir à une cité perdue, et la dignité en leur tendant la main à plus de 500.000 personnes de l'île rouge, en état de grande pauvreté ; Madagascar, souvent minée aussi par la corruption. Beaucoup d'hommes politiques devraient s'inspirer de ce missionnaire formidable, qui a notamment réussi déjà à bâtir 18 villages Akamasoa dans tout Madagascar, et qui compte bien de pas s'arrêter là...

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

Lettre ouverte et bons voeux du père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le père Pedro a été reçu par le pape François lundi 28 mai 2018 (Reproduction de la photo interdite sans autorisation)

Le père Pedro a été reçu par le pape François lundi 28 mai 2018 (Reproduction de la photo interdite sans autorisation)

ASSOCIATION HUMANITAIRE AKAMASOA

Reconnue d’Utilité Publique par décret du gouvernement N° 2004 – 164 du 03 février 2004

 

Rapport 2018                                                        Cher(e)s  ami(e)s,

« Cette pauvreté que nous vivons depuis des dizaines d’années à Madagascar est insupportable et insoutenable, elle ne peut plus durer au risque de créer un chaos général et de faire descendre tout un pays dans un abime, où il sera difficile de sortir sans dégât dans tous les domaines qui feront souffrir les enfants pour des générations… Paradoxalement, cette année 2018 a été pour notre mouvement de solidarité Akamasoa riche en expériences et surtout  nous avons pu continuer notre engagement en faveur des plus pauvres et nous avons tenu nos promesses de réaliser encore des infrastructures importantes pour le bien commun .

Nous avons été frappés par une épidémie de rougeole qui a fait une dizaine de décès parmi nos enfants. Une maladie qui aurait dû être éradiquée et pourtant elle a fait du mal. L’insécurité dans le pays continue à régner dans les Régions où l’autorité de l’État est bafouée par la corruption et le laisser-aller.

Au mois de mai 2018, j’ai fait une tournée en Europe, Ukraine, Italie, France, Belgique. À Rome, j’ai eu la chance d’être reçu à deux reprises par le Pape François où un courant très fraternel est passé entre nous (NDLR : revoir REPORTAGES DE CES DEUX RENCONTRES ICI ET ). Le pape François viendra visiter Madagascar en 2019 et peut -être les enfants d’Akamasoa.

Je suis allé fêter mes 70 ans en Argentine au mois de Juillet avec Mlle Marie Odette et Mlle Tojoniaina et nous avons reçu un accueil inimaginable. Nous avons été reçus par le Président de la République et du Sénat. Dans le deuxième semestre, j’ai encore fait une tournée à la Réunion très efficace grâce à la générosité des réunionnais. Ensuite, je suis allé à Paris pour présenter le nouveau livre « La Cité de l’espérance du père Pedro… » (Éditions du Rocher).

De retour à Madagascar, je suis allé célébrer les 50 ans de l’arrivée des missionnaires slovènes dans la région du Sud-est. Je suis revenu après 25 ans dans la ville de Vangaindrano où j’ai  passé mes premiers 15 ans à Madagascar. Le  peuple m’a reçu avec une émotion et une joie indescriptible. A 1 km de la ville, j’ai dû  sortir de la voiture pour entrer à pied dans le centre-ville avec des chants et des cris de joie…

Vangaindrano,  je l’ai trouvé presque en ruine. Rien n’a été fait en un quart de siècle, sauf quelques grandes maisons pour les riches, mais tout ce qui est route, marché et bâtiments administratifs : tous en état de délabrement. Cela m’a fait très mal au cœur et une grande tristesse m’a envahi en voyant tant de jeunes qui doivent vivre dans une ville qui se détériore d’année en année. Quelle passivité et indifférence des élus du lieu ! Quand j’ai pris la parole le dimanche pendant la grande messe, j’ai dénoncé cette indifférence des élus envers leur peuple et leur ville !

Nous avons eu le 19 décembre les élections présidentielles qui se sont passés dans un climat paisible. Les observateurs internationaux n’ont pas remarqué d’anomalie grave qui puissent interférer dans les résultats des votes. Il y a eu 36 candidats à la Présidence et la population a été déconcertée, elle ne savait plus qui croire, à qui faire confiance et c’est ainsi que la moitié des électeurs ont décidé de ne pas se rendre aux urnes. Cela manifeste combien les citoyens sont fâchés avec leur classe politique. Combien de politiciens se rendent compte de cet abime qui les sépare de leur peuple, qui croupit dans l’extrême pauvreté ? Il est temps que des patriotes surgissent dans cette belle terre de Madagascar pour apporter la vérité, la justice, le travail et le vrai partage des richesses. Puisse l’ancienne mentalité de se servir de son peuple pour avoir les honneurs et les privilèges, disparaitre à tout jamais. Est-ce un rêve, une utopie ou une réalité ? La prochaine génération devra apporter une réponse et écrira la suite…

Le CENI (commission électorale nationale indépendante pour la transition) de Madagascar a annoncé publiquement le 27 décembre 2018 les suivants résultats : Andry Rajoelina avec un score de 55,66 % contre 44,34% pour Marc Ravalomanana. Nous souhaitons bonne chance au nouveau Président ! La pauvreté, la corruption, le difficile accès à la santé pour les plus pauvres, l’insécurité, les maladies contagieuses,  le manque d’eau potable, le chômage ont  fait notre quotidien durant l’année qui vient de s’écouler, malgré ces difficultés nous avons pu réaliser les suivants projets :

Nos réalisations  2018 :

Construction : 101 logements, deux écoles : primaire à Andralanitra et Lycée à Antolojanahary. Route en pavée, dalots, ponts et barrage, trottoirs, radier à Antolojanahary. Construction de Maisons de lazaristes à Mahatsara.  Construction de Bibliothèque et Bureau pour l’école supérieure à Manantenasoa. Construction d’un laboratoire au centre de santé à Manantenasoa. Extension du Marché de Manantenasoa et d’Ambaniala. Construction du gradin ouest du terrain synthétique à Bemasoandro avec vestiaires.

Aménagement : Canalisation du ruisseau et escaliers à Lovasoa, sentier en béton pour les étudiants du quartier Dakar. Mur de soutènements à Lovasoa et à Mangarivotra. Goudronnage d’une cour du Collège à Mahatsara. Réhabilitation : Réhabilitation du village de Mahatsinjo (enduit, allé, véranda, peinture). Réhabilitation et peinture de tous les infrastructures à Mahatsara (écoles, cantine, bibliothèque). Enduit et peinture des maisons à Manantenasoa, Mangarivotra, Bemasoandro.

Electricité : électrification en photovoltaïque par batterie chargeable de 260 maisons à Antolojanahary avec connexion en réseau  wifi au centre. Construction des dizaines de poteau d’électricité de 9 mètres et 12 mètres en béton armé.

Confection : Confection de 1.300 tables bancs, 190 tables pour les maitres et chaises, et 120 lits pour le centre d’accueil.

Adduction d’eau : Réservoir d’eau à Dakar à Andralanitra, à Manantenasoa.

 Infrastructures  sportives : un autre terrain de foot à  cinq avec pelouse  synthétique à Bemasoandro.

Reboisement : Reboisement  de milliers d’arbres.

Consultation santé : 33.600 consultations dans les 6 dispensaires et un millier de personnes hospitalisées.

Province : Clôture de la Mission catholique à Vangaindrano et construction de route pavée.

Nos Projets 2019 : Constructions d’un Lycée  à Mahatsara, 100 logements, construction d’un bâtiment pour les malades, construction d’un hôtel pour recevoir les touristes à Akamasoa. Assainissement, adduction d’eau Manantenasoa, forage et constructions des nouveaux puits d’eau. Électrification des villages. Plantation d’arbres. Création d’une pépinière  à Antolojanahary avec Graine de Vie,  création d’une cité d’étudiants et enseignants à Antolojanahary.  Réhabilitation du Village d’Ambaniala, Tsaramasoandro et Ankadiefajoro  et construction de 50 latrines ; confection de 1 km de trottoirs, construction de 7 petits terrains de foot à cinq.

Conclusion : nous sommes toujours décidés à continuer ce combat pour la dignité de la personne humaine, les droits des enfants et notre lutte contre la pauvreté qui tue l’âme d’un peuple. En 2019, nous allons commémorer les 30 ans de notre combat quotidien  en faveur des plus défavorisés et des plus pauvres de Madagascar.

Plus que jamais, nous continuerons avec tout le peuple de Madagascar et l’équipe Akamasoa à nous battre pour  donner notre vie afin que que nos frères et sœurs les plus pauvres puissent accéder à une vie plus digne et plus fraternelle !

Avec un nouveau président et un nouveau gouvernement, nous espérons qu’ un temps nouveau, avec plus de vérité, plus de justice, plus de travail et plus de réalisations concrètes, va commencer pour toute une nation et ainsi pouvoir donner un autre visage plus humaine et plus heureuse de cette île de Madagascar qui était autrefois un pays si extraordinaire.

Mais l’expérience d’Akamasoa nous montre qu’aucun changement ne se fait sans efforts et sans difficultés. Changer  la mentalité des malfaiteurs et des corrupteurs, cela se fera avec une détermination à toute épreuve et avec  beaucoup de courage et de discipline. Des fois même, les escrocs  cris au changement, à la transparence et à la justice, mais ensuite ceux-là sont les premiers à continuer à voler, à mentir et à faire de la corruption.

Les temps qui viennent seront difficiles, puisque la maladie que nous subissons est grave et profonde et cela demandera des grands renoncements et sacrifices pour tous .Est-ce que ceux qui ont crié victoire vont être prêts à  travailler et à changer de mentalité d’esprit et à SERVIR davantage leur peuple ? Dans le rapport de l’année prochaine ,vous saurez la suite de cette  histoire qui se joue aujourd’hui à Madagascar,un des pays les plus pauvres de la planète !

Nous, à  AKAMASOA, nous continuerons à nous sacrifier pour les enfants, les jeunes et les personnes âgées et tous les oubliés, à qui personne ne donne beaucoup d’importance. Cher(e)s ami(e)s d’Akamasoa à travers le monde,  MERCI de rester avec nous et nous aider à continuer ce combat pour les pauvres et la justice sociale pour tous. Et pour conclure, nous vous souhaitons une bonne et heureuse année 2019. »

Père Pedro

Lettre ouverte et bons voeux du père Pedro

Publié dans News

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>