Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le village "Tolotra" inauguré par Andry Rajoelina et le Père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

Inauguration1cVendee-Akamasoa.JPGL'inauguration du Village « Tolotra » a eu lieu à Akamasoa, le samedi 27 août 2011, village qui a été construit avec l'aide du Président de La République (Haute Autorité de la Transition) de Madagascar Andry Rajoelina et avec l'aide des Amis  du Père Pedro de France. Le président est venu avec son épouse Mialy Rajoelina pour inaugurer ces nouveaux logements.

Inauguration2cVendee-Akamasoa.JPGLe Père Pedro s’est réjoui de cette journée inaugurale devant la presse locale et la foule présente : « C'était une vrai fête populaire, très spontanée et joyeuse ! La joie du peuple d'Akamasoa a réjoui le couple présidentiel ! Ils se sont sentis très à l'aise par cet accueil très chaleureux au milieu de leur Peuple. Quand le président a répondu à mon discours, il a souligné : "Akamasoa est un exemple pour tout le pays et nous avons une certaine honte de voir ce qui est réalisé ici pour les plus pauvres de notre pays, car cela a été fait sans moyen au début, mais avec beaucoup de foi, de sacrifice et d'amour !". Tout le Peuple d'Akamasoa a applaudi très fortement et avec beaucoup de fierté ces propos sincères du Président ! ».

Inauguration3cVendee-Akamasoa.JPGLe président a également promis que l’œuvre du Père Pedro à travers ses besoins pour les plus pauvres allait bénéficier de la structure de base de l'État a Akamasoa : le « Fokontany ». Toutes les procédures pour accéder aux terrains serons simplifiées et rapides, et Andry Rajoelina a mis à la disposition de l’association de soutien à l’action du Père Pedro OPEKA, deux conseillers de la présidence pour accélérer ces démarches, « tout en promettant qu’en 2012, il aidera à construire autant de logements ! », se félicite le Père Pedro, qui conclut : « Le peuple d'Akamasoa a vécu une journée heureuse et pleine de joie et de dignité, lors de cette inauguration, puisqu'il s'est senti respecté par les plus hautes autorités de l'État ! Ceux qui ont accompagné le président sont repartis très admiratifs du travail réalisé à Akamasoa. »

Inauguration4cVendee-Akamasoa.JPGEt le Père Pedro d’estimer en s’indignant personnellement : « Lamentablement, la crise dans le pays continue à cause des égoïsmes de certains politiciens qui ne cherchent que leur propre profit et celui de leur famille ! Cette nuit, au journal, la télévision nationale a passé des longs extraits du discours du Président et des images d'Akamasoa avec son Peuple heureux ! En ce jour-là, j'ai eu l'impression que nous avons gagné des points pour les plus pauvres ! ».

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Cérémonie mariale à Madagascar : une église à ciel ouvert

Publié le par Vendée-Akamasoa

14-aout-2011-tetecVendee-Akamasoa.JPG

C’était le dimanche 14 août 2011 dans les Hauts Plateaux de Madagascar pour une belle messe au coeur de cette véritable église à ciel ouvert, à la veille d'une autre fête le lendemain : l'Assomption de la Vierge Marie. Le Père Pedro a envoyé à Renée Bossard, secrétaire et trésorière de l’association Vendée-Akamasoa, quelques souvenirs de cette cérémonie en plein air peu commune de par son cadre presque biblique : « C’était une très belle messe avec de milliers des personnes ! Il y avait une ambiance de prière très forte et très palpable ! En plus, il y avait un très beau soleil dans ce temps d’hiver dans les Hauts Plateaux de Madagascar. On sentait une grande joie durant toute l’Eucharistie, et la présence du Christ au milieu de son Peuple ! », indique le Père Pedro.

14-aout-2011-pretrecVendee-Akamasoa.JPG

Le Père Pedro poursuit : « Surtout que les lectures de ce dimanche nous parlaient de la Maison de Dieu qui est la Maison pour toutes Nations ! L'Amour de Dieu est universel et sauve tous les Peuples de la Terre ! La paix du Christ soit avec vous ! Le prêtre qui a concélébré la messe à mes côtés, c’est le Père Ignace de Belgique ! ».

14-aout-2011-inviteecVendee-Akamasoa.JPG

Et de conclure dans ce reportage en forme de "carte postale" fraternelle : « La dame qui est à ma droite vient de La Guadalupe, de la Caraïbe, Amérique centrale ! Elle m’a dit a la fin de la messe : "Cette eucharistie m’a réconciliée avec Dieu et avec l’Église !". Nous pouvons dire seulement : Aleloia ! Dieu travaille à chaque instant pour nous faire découvrir son Amour ! ».

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Père Pedro à "La Croix" : « Les Malgaches n’ont pas à payer les erreurs des gouvernants. »

Publié le par Vendée-Akamasoa

Interview1cVendee-Akamasoa.JPG« Les Malgaches n’ont pas à payer pour les erreurs des gouvernants. », analyse le Père Pedro, dans une interview exclusive au journal La Croix (leur site officiel est ICI), le 27 juin dernier.

 

Connu dans le monde entier pour son combat contre la pauvreté auprès des habitants de la décharge d’Antananarivo, le Père Pedro lance un appel en faveur de la levée du gel de l’aide financière dû à la crise politique. Il se prononce contre le retour de l’ancien président Marc Ravalomanana. Avec la Fondation Akamasoa, ce religieux lazariste a aidé plus de 300.000 personnes, bâti dix-sept villages, plus de 3.000 maisons, une centaine d’écoles et des hôpitaux...

 

Depuis plus de deux ans, Madagascar est bloquée par l’épreuve de force qui oppose l’ancien président Marc Ravalomanana et le président de la Haute Autorité de transition, Andry Rajoelina. Quelles en sont les conséquences pour la population ?

Père Pedro : « Cette crise aggrave considérablement les problèmes de pauvreté qui minent la société malgache. Le gouvernement provisoire n’étant pas reconnu par la communauté internationale, cette dernière a gelé les aides qui lui sont destinées. Cela se traduit par la perte de 60 % des revenus de l’État. Des dizaines de milliers de Malgaches ont perdu leur emploi. L’État n’est pas en mesure de régler l’urgente question des jeunes qui arrivent sur le marché du travail (250 000 par an). Autre point noir, la malnutrition. L’activité agricole est insuffisante pour nourrir la population, les paysans restent toujours sans moyens. Madagascar est obligée d’importer chaque année plus de 200 000 tonnes de riz pour enrayer les famines. Enfin, le prix des médicaments a fortement augmenté. La plupart des gens n’ont pas les moyens de se soigner et, pour eux, construire un logement décent relève du rêve. »

Une partie de la communauté internationale pense que la sortie de crise passe par un retour de Marc Ravalomanana sur l’île afin qu’il puisse participer à une nouvelle élection présidentielle…

« Aujourd’hui, il me semble que les conditions de stabilité ne sont pas réunies pour prendre ce risque. Les Malgaches ont hâte de participer à l’élection de leur futur président. Il y a quelques jours, plus de 200 partis politiques de tout bord ont voté en faveur de ces élections. Marc Ravalomanana n’est pas condamné à vivre en exil toute sa vie, mais il doit accepter, je crois, de se mettre en retrait de la vie politique malgache pour éviter de nouveaux affrontements.

Je lance un cri : la communauté internationale, les bailleurs de fonds, l’Union européenne doivent lever leur gel de l’aide financière pour aider Madagascar à sortir du marasme dans lequel elle s’enfonce depuis des années. Le peuple malgache, accueillant et pacifique, n’a pas à payer pour les erreurs des hommes qui les gouvernent. »

Interview2cVendee-Akamasoa.JPGIl y a deux semaines, les partisans d’Andry Rajoelina ont refusé la proposition de sortie de crise concoctée par la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) au motif qu’elle prévoyait le retour de Marc Ravalomanana sur l’île…

« La majorité des Malgaches est contre ce retour. Vous ne savez pas ce qu’a été la présidence de Marc Ravalomanana : elle a été marquée par l’exercice autoritaire et sans partage du pouvoir, par l’appropriation des richesses du pays par un petit clan, par l’aggravation de la pauvreté et l’augmentation de l’insécurité. Aujourd’hui, plus de 80 % de la population malgache vit avec moins d’un dollar par jour ! ».

Et pourtant, en 2002, vous vous étiez prononcé pour lui.

« En 2002, à mes yeux, tout candidat était forcément meilleur que le président sortant d’alors, Didier Ratsiraka, mais Marc Ravalomanana nous a déçus, car la pauvreté a continué d’augmenter. »

Faut-il laisser la Haute Autorité de transition organiser l’élection présidentielle ?

« Évidemment. Madagascar est un pays souverain, personne ne peut lui dicter ce qu’il doit faire ou ne pas faire afin de faire avancer la démocratie et faire respecter la volonté populaire qui souhaite le changement. La majorité de la classe politique à Madagascar est décidée à organiser des élections d’ici à la fin de l’année. En revanche, j’espère que la communauté internationale enverra des observateurs pour les garantir. Je suis aussi convaincu que la réconciliation entre les Malgaches ne se fera qu’à Madagascar. La sagesse ancestrale est toujours aussi forte pour trouver une solution et une entente indispensable pour la paix sociale. »

N’êtes-vous pas devenu, au fil des ans, pro-Rajoelina ?

« Je suis prêtre missionnaire et je n’ai pas à entrer dans le jeu politique. Mais je constate qu’Andry Rajoelina est caricaturé à l’étranger. Il n’est pas « l’homme fort », comme on peut le lire sur Internet, il n’est pas le dictateur que ses adversaires caricaturent. Je l’ai plusieurs fois rencontré et il a toujours tenu ses engagements et sa parole vis-à-vis de moi. Il me semble avoir le sens du peuple, de l’urgence absolue de lutter contre la pauvreté. On espère qu’à son tour il ne sera pas pris par la folie des grandeurs et le culte de la personnalité de ses prédécesseurs. Il m’a dit que son but était de donner une chance à tous les enfants, jeunes et adultes malgaches pour avoir une vie plus digne dans le plus grand respect de la justice pour tous. »

 

Propos recueillis pour le journal « La Croix », par Laurent Larcher (que nous remercions pour leur autorisation grâcieuse de reproduction).

 

La crise malgache en quelques dates

 

2002 : opposé à Didier Ratsiraka à l’élection présidentielle, Marc Ravalomanana se proclame président. Reconnu vainqueur, il est investi après plusieurs mois de crise politique.

2006  : réélection de Marc Ravalomanana.

2008 : à la suite de la fermeture par le gouvernement de la chaîne de télévision appartenant à Andry Rajoelina, maire d’Antananarivo, la capitale, début de l’affrontement entre les deux camps.

2009 : en janvier, manifestations des partisans d’Andry Rajoelina. Elles sont violemment réprimées. En mars, démission de Marc Ravalomanana. Andry Rajoelina se proclame « président de transition » avec le soutien de l’armée. En décembre, ce dernier proclame la IVe  République de Madagascar, à l’issue d’un référendum constitutionnel.

2011 : en juin, la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) mandatée par l’Union africaine approuve la « feuille de route » de sortie de crise. Elle demande le retour des réfugiés politiques, dont l’ancien président Marc Ravalomanana, et confirme Andry Rajoelina comme « président de transition » jusqu’à la prochaine élection présidentielle, repoussée à 2012. Les partisans d’Andry Rajoelina s’opposent au retour de Ravalomanana.

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Le Père Pedro honoré en Autriche

Publié le par Vendée-Akamasoa

Du 14 mai au 19 juin 2011, le Père Pedro est en voyage en Europe pour une série de conférences et d'interviews. Son voyage le mène ainsi de l'Autriche à Clermont-Ferrand, en passant par Rome (les 7, 8 et 9 juin), Gap et dans le Var où son voyage s'achèvera par une messe aux Issambres le 19 juin prochain.

Pour l'anecdote, le Père Pedro fera une conférence mardi 7 juin à l'Université pontificale "Angelicum" à Rome, où Karol Wojtyla, qui ne s'appelait pas encore Jean-Paul II (lire aussi l'article ci-dessous publié le 7 mai 2011) a préparé sa thèse de Théologie, et où il était présent à l'époque sur les bancs de l'université avec l'un de ses condisciples bien connu en Vendée : Marcel Gendrot, missionnaire montfortain qui a assumé de hautes fonctions religieuses, en retraite aujourd'hui à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée)...

Autre nouvelle d'importance, le 14 mai dernier, le Père Pedro a reçu le Prix d'Honneur de l'Association Kiwanis d'Autriche lors de la Convention de Bregenz. Quelque 300 membres de Kiwanis Autriche étaient présents à cette cérémonie, ainsi que des représentants de Suisse, de Hollande, de Belgique, de Hongrie et d'Allemagne, qui ont célébré à cette occasion l'oeuvre humanitaire réalisée par le missionnaire Pedro à Akamasoa pour les enfants et les plus démunis de Madagascar.

Ci-dessous, une vidéo parlante réalisée sur les lieux malgaches, le 19 avril 2011, des lieux qui vous seront familiers !

Et enfin, l'ambiance qui règne à la messe le dimanche autour du père, suivie de la quiétude dans les rues d'Akamasoa, presque comme les autres, mais aussi le dur travail de la carrière qui a permis au Père Pedro, en partie, de redonner leur dignité aux pauvres de Madagascar...

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Béatification de Jean-Paul II : Akamasoa autour du Père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

BeatificationcVendee-Akamasoa.JPG

"Le 1er mai 2011, deuxième dimanche de Pâques, dimanche de Jésus Miséricordieux, fête du travail, et jour de la Béatification du Pape Jean-Paul II ! Le Peuple d'Akamasoa a bien participé durant toute la liturgie ! Dieu soit loué !", a commenté le Père Pedro à l'issue de cette grande messe de Béatification du Saint-Père Jean-Paul II (18 mai 1920, Pologne-2 avril 2005, Vatican), suivie par toute la planète, et marquée comme il se doit à Madagascar,Jean-Paul II, Pape de 1978 à 2005, est allé en voyage apostolique, les 29 et 30 avril 1989, l'un des quelque 130 pays qu'il visita pendant son pontificat (CLIQUEZ ICI et ).

Le pape était arrivé à Madagascar à l'aéroport "Ivato" d'Antananarivo. Il avait notamment rencontré les nouvelles générations de l'Île rouge au stade municipal "Alarobia", entre deux célébrations et rencontres officielles, mais aussi le dimanche 30 avril 1989, présidé à la cérémonie de la Solennelle Béatification de Victoire Rasoamanarivo (1848-1894), laïque malgache béatifiée ce jour-là par Jean-Paul II : "Ce Dimanche du temps pascal est un grand événement pour l'Église à Madagascar. Pour la première fois dans votre histoire, une fille de cette terre est élevée à la gloire des autels", avait dit Jean-Paul II dans son homélie en l'honneur de la Bienheureuse (la suite est à lire ICI)... Le Saint-Père s'adressa aussi aux religieux et aux séminaristes de Madagascar, toujours ce 30 avril 1989, à Antananarivo (lire son discours LÀ)...

Karol Wojtyla, Ioannes Paulus II, durant toute sa vie, fut un peu lié à la Vendée à travers son maître spirituel Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716). Le 19 septembre 1996, Jean-Paul II est venu s'incliner sur son tombeau à Saint-Laurent-sur-Sèvre, en Vendée (voir le document vidéo unique de l'INA - Institut national de l'Audiovisuel, ci-dessous). Ce jour-là, comme le jour de la Béatification de Jean-Paul II, le 1er mai 2011, lors du début de la cérémonie à Rome, le ciel couvert et le crachin avaient cessé avec l'arrivée du Saint-Père en Vendée, par hélicoptère. Il faut dire que lorsqu'il était jeune séminariste clandestin, travaillant à l'usine Solvay à Cracovie, Karol Wojtyla découvrit le "Traité de la vraie dévotion à la Saint-Vierge" du Père de Montfort. Karol Wojtyla, même devenu Jean-Paul II, ne se sépara jamais de cet ouvrage, son exemplaire était même taché de soude, et il en tira sa devise célèbre "Totus Tuus" (je suis tout à toi).

Un autre homme d'église est cité très souvent dans les écrits du pape Jean-Paul II, le Père Georges Michonneau (1899-1983), originaire de l'Absie (Deux-Sèvres), prêtre-ouvrier Fils de la Charité qui participa au renouveau missionnaire des années 1940 à 1960 (dont son ouvrage le "Missel communautaire" du Père Michonneau). Dans "Ma vocation, don et mystère" (Bayard Éditions, Cerf, Fleurus Mame, Téqui), notamment, Jean-Paul II évoque cet été 1947 où, avec son ami le Père Stanislaw Starowieyski, Karol Wojtyla, jeune prêtre, découvre la pastorale missionnaire, en banlieue parisienne, surtout dans la paroise du Père Michonneau : "Ces expériences, dans la première et la deuxième année de mon sacerdoce, suscitèrent en moi un très grand intérêt", écrit Jean-Paul II. Le Père Michonneau le rencontrera de nouveau, à Rome, dans les années 1980...

Jean-Paul II à Saint-Laurent-sur-Sèvre (Vendée)...

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Eucharistie des Rameaux à Akamasoa : 7.000 personnes autour du Père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

SAM_2810.JPG

Dans un petit mot à Renée Bossard, secrétaire et trésorière de l'association Vendée-Akamasoa ; Patrick Boonefaes, président, et à son épouse Marietta, le Père Pedro a adressé ses souhaits de joyeuses Pâques à tous les membres de l'association : "Bonne semaine Sainte ! Merci de votre engagement !", a-t-il glissé dans son mail, tout en faisant parvenir également un reportage photos du dimanche des Rameaux à Akamasoa, dont nous avons le plaisir de vous offrir les plus parlantes, en ce Vendredi Saint, où savez-vous que l'on ne parle pas de "Messe du Vendredi Saint", mais de "L'Office de la Passion" ?

Le Père Pedro de noter que 7.000 personnes étaient présentes autour de lui à l'Eucharistie des Rameaux : "Vous étiez présents dans nos prières !", rappelle-t-il pour conclure ses propos, fraternellement, à l'intention de ses amis vendéens !

SAM_2716.JPG

SAM_2619.JPG

SAM_2633.JPG

SAM_2661.JPG

SAM 2839

SAM_2789.JPG

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Vendée-Akamasoa : l'adhésion à l'association en ligne

Publié le par Vendée-Akamasoa

L'association Vendée-Akamasoa a pour objectif d'apporter un soutien moral, matériel et financier au Père Pedro, tout en se faisant le relais pour coordonner en Vendée des initiatives et des actions caritatives d'aide à l'oeuvre entreprise particulièrement à Akamasoa (Madagascar)...

Les personnes qui veulent devenir membre de l'association peuvent désormais le faire directement en ligne, en téléchargeant le bulletin d'adhésion, en haut de la colonne de gauche de notre site (dans la seconde rubrique), ou en cliquant ICI. Il vous suffira ensuite d'imprimer le bulletin et suivre les directives indiquées, avant de le renvoyer à Renée Bossard (ci-dessous en photo avec le Père Pedro en Vendée), secrétaire et trésorière de l'association (adresse sur le bulletin d'adhésion). Merci et bienvenue à l'association Vendée-Akamasoa !

Renée Bossard©D.Michonneau

Partager cet article

Repost 0

Le Père Pedro honoré par "Inside The Vatican"

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le magazine américano-romain "Inside The Vatican" (C'EST ICI), a élu "2ème personnalité de l'année" le Père Pedro pour son action héroïque, son sens de la justice, son oeuvre, son courage et pour son combat de missionnaire du Christ aux plus démunis de Madagascar !

ElucVendee-Akamasoa.JPG

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Le Père Pedro aidé par un producteur de cinéma : plus de 100 briques pour Madagascar

Publié le par Vendée-Akamasoa

cCharles-Gassot.jpgAvec la bénédiction du Père Pedro, plus de 100 briques seront vendus aux enchères à Paris, lundi 28 mars 2011 (voir "Pour en savoir plus" à la fin de l'article), au profit de l'association "Écoles du Monde" (le site officiel est ICI), présidée par Charles Gassot, producteur de cinéma (photo ci-contre) : "L'idée est de maintenir également les populations de Madagascar dans leur milieu, en brousse. Ces briques qui ont servies de support aux plus grands artistes contemporains sont vendues aux enchères pour financer la construction d'écoles en brique dans la brousse malgache où le manque de scolarisation est un frein constant au développement et à la sauvegarde des richesses naturelles du pays", explique le commissaire-priseur, se faisant le relais de Charles Gassot et du Père Pedro, qui lui oeuvre comme missionnaire à Madagascar depuis 1972, un peu partout, et désormais dans la région d'Akamasoa. Le commissaire priseur reprend : "C’est parce que de nombreux enfants de brousse à Madagascar n’ont pas accès à l’école, que Charles Gassot, producteur de cinéma, a monté l’Association Écoles du Monde qu’il préside depuis 14 ans. Treize villages ont été aménagés, qui réunissent quelque 2.500 enfants. Fervent amateur d’art contemporain, il a eu l’idée de demander à 100 artistes de créer une oeuvre originale à partir d’un même support : la brique en terre de Madagascar."

©Enki BilalComme on assemble des briques pour construire une maison, cette action rassemble des hommes et des femmes de tous horizons : les presse à brique sont réalisées par les détenus de la prison de Liancourt (Oise) et envoyées à Madagascar où sont fabriquées les briques.

100 artistes de Soulages à Sempé, de Monory à Bilal (brique décorée par Enki Bilal ci-contre), de Garouste à Moebius en passant par Bettina Rheims, Bernar Venet, Yann Kersalé, ou Geluck (brique décorée par Geluck ci-dessous), tous ces artistes ont répondu à l’appel de Charles Gassot et du commissaire-priseur François Tajan. Ils n’ont pas simplement décroché un tableau de leur mur, ils ont chacun créé une oeuvre à partir d’un support similaire : une brique en terre ocre de 30 x 15 cm pesant 5 kg. Une centaine de briques artistiques, mais beaucoup de murs caritatifs en brique, ensuite, pour une belle action humanitaire de plus à Madagascar !

c-Geluck.jpg(*) « 100 briques pour Madagascar », vente aux enchères au profit d’Ecoles du Monde ce lundi 28 mars 2011 à 20 h 30.

L’exposition des 100 briques pour Madagascar aura lieu samedi 26 et dimanche 27 mars 2011 chez ARTCURIAL (le site officiel est LÀ) à l’Hôtel Marcel Dassault. Hôtel Dassault - 7, Rond-point des Champs-Élysées - 75 008 Paris. Tél. : 33(0)1 42 99 20 20.

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

Exclusif TF1 : le combat du Père Pedro... 14 après !

Publié le par Vendée-Akamasoa

En 1996, TF1 avait rencontré le Père Pedro qui combattait "la misère toute crue", dans la décharge de Tananarive, à Madagascar. La première chaîne de télévision française est retournée 14 ans après sur les lieux faire le point avec le père, ses amis, et les bénévoles avec qui il a sorti de la décharge et redonné leur dignité aux plus pauvres de l'île rouge. Le Père Pedro a bâti des écoles, un stade, des villages, une maternité, créé des emplois ou encore une Maison associative polyvalente, avec notamment le soutien de généreux donateurs et le département de la Vendée, structure sociale en cours d'achèvement (voir l'article ci-dessous). En 1996, Boula et des centaines d'enfants plantaient des arbres. Une forêt d'eucalyptus a poussé, Boula s'investit dans l'enseignement, mais le combat du Père Pedro continue, et les besoins financiers pour l'aider dans son oeuvre sont toujours les bienvenus (*).

Voici en exclusivité le reportage de TF1 dans son intégralité, diffusé le 16 octobre 2010 à la télévision. "Reportages"...

(*) Les dons peuvent être envoyés par chèque à : Association Vendée-Akamasoa, Patrick Boonefaes, président, 7 rue de la Hutte, 85 500 - Les Herbiers - France.

Publié dans News

Partager cet article

Repost 0

<< < 10 11 12 13 14 15 > >>