« À la Table des Présidents » par Guillaume Gomez, chef cuisinier de l'Élysée : les droits du livre au profit de l’École de Félix et du Père Pedro

Publié le par Vendée-Akamasoa

Reproduction interdite des photos sans autorisation de l'auteur et/ou de l'éditeur © Simon Laveuve - Le Cherche Midi

Reproduction interdite des photos sans autorisation de l'auteur et/ou de l'éditeur © Simon Laveuve - Le Cherche Midi

« Mon troisième livre  – À la Table des Présidents (Le Cherche Midi) – , c’est six ans de recherches et de travail dans les archives, et ce n’est pas juste un ouvrage de 60 recettes à réaliser chez soi, mais aussi l’envers du décor culinaire élyséen ; l’envers de l’histoire par l’assiette à travers des menus emblématiques de collection qui ont marqué de grandes rencontres à l’Élysée » explique Guillaume Gomez, chef cuisinier du Palais de l’Élysée, qui signe un bel ouvrage, à la fois culinaire et historique. Et trois présidents de la République française préfacent l’ouvrage : Nicolas Sarkozy, François Hollande et Emmanuel Macron. Guillaume Gomez a aussi été le chef cuisinier de Jacques Chirac (1932-2019).

Mais Guillaume Gomez est aussi un homme de cœur, discrètement engagé dans plusieurs associations caritatives. Auteur d’ouvrages culinaires, ses droits sont reversés à la lutte contre la maladie, ou encore l’humanitaire. Et cette fois, acheter le livre « À la Table des Présidents » va indirectement bénéficier aussi au père Pedro, à travers l’école de Félix qui forme dans les Instituts d’Excellence Culinaire Guillaume Gomez, les chef(fe)s de cuisine de demain, dont des protégé(e)s de Pedro Opeka. Qui sait si un(e) protégé(e)s du père Pedro ne deviendra pas un jour chef de cuisine à l'Élysée ?

Trois Instituts d'Excellence Culinaire Guillaume Gomez sont déjà opérationnels (Madagascar et île Maurice). Le chef cuisinier finance ainsi ces structures avec les frères Mathias et Gauthier Ismail, ou encore la société Oso Farming (gambas bio) : « À Madagascar ou l’île Maurice, il y a des gens qui n’ont accès à rien, dans une pauvreté totale, où des enfants ne sont pas scolarisés. Un jour, nous sommes allés avec les frères Ismail rendre visite au père Pedro, nous avons pris un café ensemble et l’aider dans ses œuvres à Akamasoa a été tout de suite évident ! », poursuit Guillaume Gomez.

Le chef cuisinier enchaîne et insiste : « Votre soutien permet à la Fondation École de Félix de financer la construction, les équipements pédagogiques ainsi que les frais de fonctionnement des Instituts d’Excellence Culinaire Guillaume Gomez, dont le premier établissement a ouvert en avril 2019 dans la région des Tsingy de l’Ankarana à Madagascar. Deux autres instituts ouvriront en 2020, à Tananarive dans le village d’Akamasoa, et à l’Ile Maurice sur le site de REYNAUD Les Halles. »

Photos © Simon Laveuve - Le Cherche Midi
Photos © Simon Laveuve - Le Cherche MidiPhotos © Simon Laveuve - Le Cherche Midi

Photos © Simon Laveuve - Le Cherche Midi

Le livre de Guillaume Gomez « À la Table des Présidents » est un vrai festin de 60 recettes de cuisine, mais également d’anecdotes, autant gastronomiques qu’historiques. Un repas élyséen est toujours en même temps un miroir culinaire des invités ; des agapes d’exception qui incarnent à la fois l’âme gastronomique de la France, et les goûts des personnalités reçues par les présidents français : le choix des mets, de produits, du vin, etc. Pas simple pour le chef à conjuguer quand il faut recevoir les dirigeants du monde pour la COP21 sur le climat (200 convives), et incarner alors l’impact gastronomique et « l’esprit » novateur d’un tel repas ? Son impact aussi à son issue. Avec Guillaume Gomez, le menu est toujours prétexte à l’histoire, de René Coty avec le couple royal d’Angleterre en 1957, en passant par de Gaulle recevant John et Jackie Kennedy en 1961, la venue de Barack Obama en 2009 ou Trump en 2018. De l’importance d’une bonne table pour faire aussi l’Histoire de France.

↓ Écoutez également EN VIDÉO, à la radio RTL, Guillaume Gomez raconter les coulisses des repas du palais présidentiel français... ↓

(*) « À la Table des Présidents » de Guillaume Gomez (Le Cherche Midi). Grand album relié et illustré. 224 pages. En librairie ou sites de vente en ligne. 39 €.

Saisie d'écran compte Twitter Guillaume Gomez (reproduction interdite sans autorisation)

Saisie d'écran compte Twitter Guillaume Gomez (reproduction interdite sans autorisation)

Les Instituts d’Excellence culinaire Guillaume Gomez (IECGG) est le fruit d’une rencontre et d’une amitié entre Guillaume Gomez, chef cuisinier de l’Élysée, et Mathias et Gauthier Ismail, deux frères à l’initiative de la Fondation École de Félix. Cette association, de droit malgache reconnue d’utilité publique depuis 2014, vient en aide aux enfants malgaches à travers la formation et l’éducation. Cette rencontre a été impulsée en 2018 par la Première dame de France Brigitte Macron.

Une première promotion n’est que le début d’une belle aventure qui formera dès 2020, plus de 150 jeunes scolarisés dans trois écoles. En effet, il est prévu en 2020 l’ouverture d’un second Institut d’Excellence culinaire malgache dans le village d’Akamasoa, à Antananarivo, et d’un troisième à l’île Maurice. Pour celui d’Akamasoa, ce seront des pensionnaires du père Pedro qui réalisent la maçonnerie, et des vœux sont faits pour que tout soit près pour le 60ème anniversaire de l’indépendance de Madagascar…

10 élèves en situation de précarité extrême ont donc intégré, cette année 2019, la première promotion de l’IECGG, et ont reçu pas moins de 960 heures de cours de techniques professionnelles, d’hygiène, de travaux pratiques de cuisine, de pâtisserie et de service. Ils sont prêts aujourd’hui à intégrer les plus prestigieux établissements de Madagascar pour effectuer leur 4 mois de stage, à l’issue desquels une évaluation leur permettra d’obtenir ou non leur diplôme : « Je suis extrêmement fier du travail de ces jeunes et du niveau de compétences qu’ils ont acquis en seulement quelques mois. Seul un élève a abandonné le programme en cours de route, les autres se sont accrochés pour se forger un avenir meilleur et donner du sens aux valeurs que nous portons : l'éducation, la formation et la transmission. Ils sont l’exemple même qu’avec du travail, de la motivation, un programme bien établi et un encadrement rigoureux, on obtient des résultats fantastiques », se rejouit Guillaume Gomez. Et ce n'est sans doute qu'un début.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article