2020 : l'année du triple anniversaire pour le père pedro, missionnaire à Madagascar depuis 50 ans

Publié le par Vendée-Akamasoa

Le père Pedro, saint homme à Madagascar depuis 50 ans ! (Reproduction interdite sans autorisation)

Le père Pedro, saint homme à Madagascar depuis 50 ans ! (Reproduction interdite sans autorisation)

Si vous croisez le père Pedro, vous pouvez en cette année 2020 lui souhaiter encore un triple anniversaire !

Lundi 26 octobre 2020, Pedro Opeka a célébré à Akamasoa ses cinquante années de mission humanitaire à Madagascar où, avant de se mettre au profit des plus démunis, il s'installa en 1970 dans la Grande Île, pour devenir maçon dans les paroisses lazaristes pendant 13 ans à Vangaindrano sur la côte sud-est. Auprès des paysans, des villageois et des jeunes, le père Pedro décide de devenir missionnaire et de se consacrer aux plus pauvres de l'île rouge...

↓ VIDÉO : les enfants malgaches ont dansé en l'honneur du père Pedro pour marquer les 50 ans de son arrivée ↓

Pedro Pablo Opeka, est né le 29 juin 1948 à San Martin, chef-lieu d'arrondissement de la province de Buenos Aires, de parents réfugiés slovènes. Après son baccalauréat, Pedro Opeka quitte Buenos Aires et découvre sa vocation de prêtre au pied des Andes, aidant avec un groupe d'étudiants catholiques les indiens mapuches.

Il décide de rentrer au noviciat pour devenir prêtre et entame, à dix-sept ans, le séminaire chez les pères lazaristes (ordre fondé en 1625 par saint Vincent de Paul), et commence des études de philosophie et de théologie au Colegio Máximo de San Miguel dans le Grand Buenos Aires. C'est là qu'il rencontre le futur Pape François et devient l'un de ses étudiants.

En 1968, à vingt ans, le jeune homme part approfondir sa formation à l'université de Ljubljana en Slovenie, pays d'origine de ses parents. Et en 1970, il part donc pour la première fois à Madagascar pour être maçon. Dans une des régions les plus démunies du sud-est de la grande île, Pedro Opeka aide les paysans à améliorer la culture du riz, des céréales et du café. Il crée aussi des groupes de villageois et de jeunes, pour les aider à réfléchir ensemble, bâtir des projets communs et à prendre en main leur futur. Pedro Opeka acquiert la conviction qu’il sera missionnaire et continue ses études de théologie à partir de 1972, durant trois années en France, à l'Institut catholique de Paris, et voyage dans toute l'Europe, où il se fera de nombreux amis.

Le 28 septembre 1975, à 27 ans, il est ordonné prêtre à Buenos Aires en Argentine, et prononce ses vœux de missionnaire dans l'église lazariste de la rue de Sèvres à Paris, épousant ainsi la cause de Saint Vincent de Paul en vouant sa vie au service des plus démunis.

↓ Et c'est donc cette année 2020 que le père Pedro fête aussi ses 45 ans de sacerdoce ↓

45 ans de sacerdoce en 2020 pour le père Pedro ! (Reproduction interdite)

45 ans de sacerdoce en 2020 pour le père Pedro ! (Reproduction interdite)

En 1975, le Père Pedro revient donc à Madagascar pour être curé de la paroisse à Vangaindrano, durant quatorze ans.

La lutte contre la pauvreté devient son combat quotidien : « Plongé jusqu'à mi-corps dans l'eau boueuse des rivières de Vaingaindrano, le père Pedro, les jambes couvertes de sangsues, s'acharne à convaincre ses amis malgaches qu'il est possible de réaliser deux récoltes de riz chaque année au lieu d'une comme le voulait la tradition », remarquent déjà les amis du père Pedro, homme de foi doté d'une détermination à toute épreuve encore aujourd'hui, dont la force de caractère et le dévouement pour les pauvres ne changent pas !

En mars 1989, il est nommé directeur du scolasticat des Lazaristes de la capitale malgache, afin de former les jeunes frères de cette congrégation. Et c'est cette même année que Pedro Opeka fonde avec des ami(e)s malgaches "Akamasoa", "Les bons amis" (Les amis fiables et sincères), avant Noël, découvrant avec de jeunes séminaristes les pauvres d'Antananarivo fouillant à mains nues dans une décharge pour (sur)vivre... L'association Akamasoa est reconnue d'utilité publique par le gouvernement malgache depuis 2004, et marque donc aussi ses 30 ans.

Le père Pedro parle couramment six langues : espagnol (sa langue maternelle), slovène, français, italien, anglais et malgache.

↓ VIDÉO : retour avec le père Pedro sur son oeuvre humanitaire à Madagascar ↓

Le père Pedro se bat pour autofinancer une grande partie de son association et finance aussi son combat contre la misère en voyageant à travers le monde, tenant des conférences pour présenter le travail et la lutte qu'il mène au quotidien avec Akamasoa pour susciter des dons. L'association Vendée-Akamasoa, notamment, est à ses côtés pour générer des dons, actions caritatives, envois de marchandises, etc.

Le père Pedro est l'auteur de plusieurs livres, comme "Père Pedro, un révolté au service des pauvres" (Salvator) avec le photographe Laurent de Gerhardt, et le coauteur de deux livres avec l'abbé Pierre. Pedro Opeka est régulièrement interrogé par la presse malgache et internationale. Des reportages sur les actions du père Pedro sont fréquemment diffusés sur diverses chaînes de la télévision française, et mondiale. Deux documentaires sur Pedro Opeka et son oeuvre humanitaire, films primés dans des festivals internationaux, viennent d'être réalisés par le réalisateur Cam Cowan.

Le père Pedro a déjà figuré sur la liste des nominations pour le Prix Nobel de la Paix, avec le soutien des gouvernements de Slovénie et de Madagascar, ainsi que de parlementaires français, d'associations et organismes canadien, argentin, australien, monégasque, etc.

Dimanche 29 septembre 2019, le père Pedro a reçu des mains du président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, la décoration de Commandeur du Grand Croix de deuxième Classe, au stade Saint Pierre Andralanitra, à Madagascar.

Mais consécration suprême, autant que soutien total à la lutte contre la pauvreté, c'est bien la visite du pape François à Madagascar et à Akamasoa, le 8 septembre 2019, qui marque l'importance de l'oeuvre de Pedro Opeka à Madagascar, symbole aussi de la lutte contre la pauvreté dans le monde entier !

↓ VIDÉO : retour sur la visite du pape François à Akamasoa, le 8 septembre 2019 ↓

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article