Les latrines, priorité de santé publique à Madagascar (et ailleurs)

Publié le par Vendée-Akamasoa

C'était hier la Journée mondiale des Toilettes, sur le thème des « Eaux usées », et c'est un problème à prendre très au sérieux lorsque l'on sait que le manque de latrines dans les pays pauvres, comme à Madagascar, oblige la population à de « mauvaises habitudes » dans la nature, ce qui entraîne des catastrophes sanitaires et médicales (À LIRE AUSSI ICI).

À Madagascar, 80 % de la population défèque à l’air libre. Dans certains quartiers de la capitale, les WC sont communs, mais Madagascar manque aussi de WC publics, car les habitants peuvent faire appel  en cas « d’urgence » à tout lieu qui peut avoir la chance de posséder des toilettes : les écoles, des hôpitaux, des restaurants, des magasins, etc. Les toilettes grandement manquantes à Madagascar, surtout évidemment dans les quartiers pauvres, éviteraient la propagation des maladies, notamment gastriques, tout en améliorant la santé et la dignité humaine, des maladies dont sont encore plus victimes les enfants et les personnes âgées. Le gouvernement malgache doit en prendre conscience, et dans le secteur d’Akamasoa, les dons au père Pedro servent aussi à améliorer les conditions sanitaires de la vie au quotidien des plus pauvres…

Publié dans News

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article